Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Se7en, de David Fincher (1996

Se7en, de David Fincher (1996

Les pieds dans la fange Quelque part dans ma boîte crânienne, une agitation se fait sentir. La main fébrile, la plume enfourchée, je me décide, l’esprit ballotté par le RER, à gerber quelques souvenirs encore vifs sur une feuille blanche. Quatorze ans...

Lire la suite

Assassin(s), de Mathieu Kassovitz (1997)

Assassin(s), de Mathieu Kassovitz (1997)

Assassiner, zapper Le talent, quand bien le mot est à mesurer, se révèle parfois cruellement anecdotique. Pire que le talent, la foi dans le cinéma, ou tout du moins les quelques convictions que l’on eût cru inébranlables dans les cercles fermés de la...

Lire la suite

Possession, d’Andrzej Zulawski (1981)

Possession, d’Andrzej Zulawski (1981)

Le fascisme et le diable Du latin possessio, le titre, indivisible, trace une pluralité de sens et de pistes. Mot lourd à digérer donc, grassement imprimé au générique, en lettres blanches et épaisses. La possession définit d’abord la nature exclusive...

Lire la suite

The Barber, des frères Coen (2001)

The Barber, des frères Coen (2001)

Sur les traces d’un spectre Un homme gris (cheveux poivre et sel, costume décoloré et l’âme éteinte) dans un film gris. Les grands films coeniens sont toujours d’implacables exercices formels. Dans Fargo, les personnages souffraient, au milieu des paysages...

Lire la suite

Boulevard de la mort, de Tarantino (2007)

Boulevard de la mort, de Tarantino (2007)

Le verbe et l’image Evènement rarissime dans la filmographie tarantinienne, Boulevard de la Mort se prête au jeu du formalisme. L’affaire Tarantino a toujours été complexe, difficilement répertoriable (souvent maladroitement catalogué avec le ciné branché...

Lire la suite

1 2 3 4 5 > >>